Afrique par ci, Afrique par là ....

Afrique par ci, Afrique par là ....

la fête à MAR LODJ, musique, danse, et lutte sénégalaise

 

statue vue dans un hotelm à 

 

 

mar lodj fevrier 2017.

MAR LODJ

une grande soirée de lutte sénégalaise s'annonce , finale d'un tournoi qui va se dérouler à Mar Lodj.

les lutteurs viennent de toute le Sénégal et de Dakar

 

Un guide passe à l'hotel nous "démarcher" et  propose de nous y emmener : de 20 000 cfa il passe à 15 000, puis refusera de nous donner les renseignements pour que nous puissions y aller en pirogue villageoise.

Notre hôtelier ne nous donnera pas non plus le renseignement. Cela commence à m'agacer sérieusement. cry

 

bref, nous sommes prêtes à abandonner l'idée de nous y rendre.

 

Mais en nous promenant le long du rivage, nous voyons sur le bolong arriver une pirogue qui n'a rien de touristique ... nous la suivons du regard, marchons vers l'endroit où elle aborde le village. Eureka : il s'agit de la pirogue-navette qui fait les AR Ndangane-Mar Lodj.

encore une fois, il faudra lourdement demander pour avoir enfin les renseignements necessaires : à quelle heure part elle ? à quelle heure le retour ?

visiblement, il n'a pas l'air d'être dans les usages pour les touristes de prendre les transports "publics". (nous le constaterons dans divers endroits au Sénégal)

 

 

 

15 heures, nous voila dans la pirogue.

 

Nous payons 300 Fcfa le trajet (comparons avec les 15000 demandés ....)

Nous connaissons deja Mar Lodj,  pour l'avoir découverte avec un guide cette fois là.

 

 

 

depart pour Mar Lodj

 

 

 

 

 

le côte est en vue

 

 

arrivées sur l'île nous prenons une calèche

 

 

 

 

 

 

 

 

nous nous baladons à pied, et sommes atirées par les chants et musique qui s'échappent de certaines concessions. Ce sont les fêtes préalables au rassemblement du soir.

les femmes sont magnifiques de tenues colorées, les enfants surexcités courent dans tous les sens.

On nous accueille et on nous fait une place !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sous les manguiers, la fête

 

 

 

 

 

 

danser, chanter, et collecter des fonds

 

 

 

 

 

 

dans un grand enclos se prépare le "spectacle" du soir : la finale de lutte sénégalaise.

 

 

 

 le public arrive après le diner. Chacun paye l'entrée, et aussi la location d'un fauteuil ou apporte le sien propre.

une chorale de femmes anime ces heures (ou ces heures ...) d'attente.

 

la nuit est tombée depuis longtems lorsque commence les "festivités".

 

un par un, les lutteurs entrent dans l'arène, soutenus par leurs leurs aides, supporters et membres de leur club.

un sac à dos rempli de bouteilles de ... eau ? autre ? diversement colorée ... on vide le sac et on aligne les bouteilles : le liquide servira au lutteur pour s'asperger avec..on mouille tout le corps dénudé (sauf le linge qui tient lieu de culotte).

 

le lutteur rivalise d'effets spéciaux pour impressionner l'adversaire, il traverse l'arène en courant, ou bien marche à grand pas pressés, , en bombant le torse, c'est très curieux d'assister à cela.

 

les bouteilles servent aussi à arroser le sable de l'arène.

 

avec des cornes de buffle,  les lutteurs se livrent à des rituels étranges.

 

Tout cela nous est incompréhensible, au debut on ne sait même pas qui est qui, qui va combattre, qui est le lutteur, qui serait un "sorcier" (en fait c'est le lutteur lui-même) qui se livre à ces rituels.

 

tout cela sous la musique du chant de la chorale, qui donne des frissons.

 

plus le temps passe, plus l'atmosphère devient survoltée.

 

la nuit noire, l'éclairage chiche, les chants, les manifestations de "moi je suis le plus fort" , tout cela donne une ambiance de grand messe à laquelle on ne comprend rien, mais c'est assez exeptionnel  de vivre cela, et quelque part, on est en communion avec le public.

 

tout d'un coup, les combats commencent.

 

deux ou trois ou quatre combats simultanés sur l'arène, chacun de ces combats ne durent de deux-trois minutes. Il s'agit de déséquilibrer l'adeversaire, il n'y a aucun coup. La force et l'équilibre.

chacun lutte dans sa catégorie de poids. poids plumes ou mastodontes ! smile

 

cela dure une grosse heure, c'est tout.

 

les photos suivantes sont celles du web, la nuit n'aidant pas, un appareil photo pas au top, je n'ai pu photographier hélas ces combats. Dommage. Mais les photos refletent bien ce qu'offrent ces athlètes en terme de beauté plastique et d'angagement physqiue.

 

 

mar lodj fevrier 2017

.

 

 

 

 

 

y'a des "beaux bébés"

 

 

et des filiformes

 

 

 

 

 

 

les lutteurs ont ce soir là gagné des sommes d'argent et ... des boeufs !

 

une superbe soirée

 

Nous ne trouverons pas de pirogue pour rentrer à Ngangane, mais deux jeunes pêcheurs nous feront profiter de leur bateau et nous ramèneront , pieds dans l'eau, à notre campement.

 



20/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi